Théâtre ambulant en bus tous-etranger

 

MENDEL SCHAINFELD,

LE 2ème VOYAGE À MUNICH

Théâtre de l’Echappée - François Béchu

 

mendel

 

 

à La Mégisserie, à Saint-Junien et à Rochechouart

mardi 9 mai 2017, 19h à La Mégisserie

mercredi 10 mai 2017, 15h à La Mégisserie

jeudi 11 mai 2017, 19h à Rochechouart (Parking Pôle socio-culturel/Mediathèque)

vendredi 12 mai 2017, 19h à Rochechouart (Parking Pôle socio-culturel/Mediathèque)

samedi 13 mai 2017, 10h30 / 15h / 19h à La Mégisserie

lundi 15 mai 2017, 19h à La Mégisserie

 

représentations scolaires

mardi 9 mai 2017 / 9h30 et 14h

mercredi 10 mai 2017 / 10h30

jeudi 11 mai 2017 / 9h30 et 15h

vendredi 12 mai 2017 / 9h30 et 14h15

lundi 15 mai 2017 / 9h15 et 14h au collège Paul Langevin dans le cadre de Faites des livres

 

Tarif spécial 10€, 6€, 4€ (hors Carte Mégisserie) et Tarif scolaire / Tout public à partir de 12 ans / Durée 55 min

 

Les massacres n’ont pas de temps, le racisme et l’intolérance n’ont pas d’époque, l’étranger qui fait peur est éternel.

Tout ceci n’est pas réjouissant mais il ne faut pas se voiler la face, et il faut le dire et le redire, partout, la haine de l’autre peut entrainer les pires des guerres. 

La haine de la couleur de l’autre, du voisin, du différent, insidieuse, qui rentre lentement par nos oreilles, au coin des télés, des cafés, au coin de notre quotidien, entraine les humiliations, les pires des rejets, les génocides, les assassinats. Il faut le dire et le montrer pour empêcher, dire que tout ça (génocide juif, génocide arménien, génocide rwandais, assassinat des homosexuels, lapidations des femmes, liquidations des opposants…) a déjà existé, existe et que nous en sommes proches ?

La voix de Monsieur Mendel Schainfeld qui part pour son 2ème voyage à Munich n’est malheureusement pas l’écho d’une époque barbare révolue : elle est celle des désespérés qui subissent la barbarie d’aujourd’hui. Elle est celle d’un homme simple à qui on a pris un bout de sa vie il y a 70 ans. Et il eut de la chance ! De revenir. Mendel Schainfeld dans ce spectacle intime, est là à côté de nous pour nous raconter. Un compagnon de voyage de train, juste le fauteuil à côté du nôtre. Un témoin et un homme blessé qui va chercher quelques papiers qui diront ce qu’il a vécu et qui l’empêche de vivre.

Un homme simple, notre voisin de train, pris dans le broyeur du fascisme, pris avec sa famille, emmené loin de chez lui dans un camp.

Un homme qui témoigne de l’impensable quotidien et qui parle à chacun de nous, qui partageons son compartiment de train. Comme un camarade de voyage qui nous raconte sa vie, à coup de petits mots, de silence, d’histoires déchirantes doucement énoncées.

Un spectacle intime pour 20 personnes dans un compartiment de train. Un voyage d’une heure qui ne s’oublie pas.

 

« (...) François Béchu, regard perdu, visage gris, donne vie à ce témoignage. Le Théâtre ici, loin de créer la distance, rend l’histoire de Mendel Schainfeld terriblement vivante. Pas besoin de grandiloquence. Juste le regard, quelques attitudes qui montrent encore la peur. Et des mots. Très simples et très forts. Qui atteignent en plein coeur. » Y. T Ouest – France

 

Adaptation et conception François Béchu. Avec François Béchu, Arnaud Coutancier, Cédric Radin (ou Simon Demeslay)

 

 

Production : Théâtre de l’Echappée.

www.theatrelechappee.com