joursdedanse

du 4 au 11 avril 2017

joursdeDanses au pluriel, car les danses sont plurielles comme sont divers

les corps, les traditions, les pays et les univers des chorégraphes invités.

Une danse sensuelle, charnelle et physiquement engagée ; une danse révoltée,

politique et documentaire ; une danse innocente, enjouée et légère ;

une danse mystérieuse et onirique. Dansons ! Nous sommes vivants !

 

 

 

 

Dansejoursdedanse

 

 

 

 LES PÉTITIONS DU CORPS

 

Compagnie Yma - Chloé Hernandez et Orin Camus

 

 

 

petition-du-corps

 

 

mardi 4 avril 2017, 20h30

Tarif A / Tout public / Durée 1h 

PASS ÉVÉNEMENT « joursdeDanses » : 9€ la place à partir de 3 spectacles sur les 4 proposés

(Les Pétitions du corps, Toyi Toyi, L’après-midi d’un foehn Version 1, Hakanaï)

 

 

 

La nuit fait peau neuve, ils l’estampillent d’un baiser... dansé !

 

Réhabiliter le romantisme et le sentiment amoureux à la scène. Tout un programme ! Le cynisme ne passera pas par les fondateurs de la Cie Yma qui hissent haut les valeurs de l’amour, de la fougue et de la révolte. Chloé Hernandez et Orin Camus, couple à la vie et complices de création, dessinent les contours de leur première pièce collective à contrepied d’une époque désespérée ( -ante ? ). « Emportons-nous! » semblent-ils lancer comme défi aux interprètes à qui ils laissent une grande liberté. Depuis leurs débuts, ils revendiquent une danse sensuelle, physiquement engagée, puisant dans l’énergie du hip hop et le minimalisme de la danse contemporaine. L’amour tenait déjà lieu de fil rouge dans nombre de leurs duos. Leurs pétitions du corps étoffent un peu plus cette quête. Avec le baiser comme socle, le porté comme élévation, l’élan romantique comme moteur. Et une bonne part de frisson. (Stéphanie Pichon)

 

 

 

• PRATIQUE DE LA DANSE EN AMATEUR

Ce sont les chorégraphes Chloé Hernandez et Orin Camus qui encadrent cette saison le Cycle de trois ateliers chorégraphiques initié en 2014-2015. Il s’agit d’un projet de sensibilisation à la danse, à l’intention de publics différents, qui se déroulera sur trois weekends, de janvier à avril 2017. Plus de renseignements dans le cahier central « L’Ecole des curieux ».
Dimanche 9 avril 2017, 18h30. Entrée libre / Tout public

 

• RESTITUTION PUBLIQUE des ateliers chorégraphiques amateurs encadrés par Chloé Hernandez et Orin Camus

 

 

 

Conception Chloé Hernandez et Orin Camus Interprètes Tamar Daly, Silvia Di Rienzo, Chloé Hernandez, Vincent Delétang, Mihran Tomasyan, Orin Camus / Création Lumière et régie générale Sylvie Debare / Création musicale Fred Malle /Ecrivain poète Dany Moreuil / Régie son et plateau Maxime Bes

 

Production: Yma. Coproduction: L’O.A.R.A (Office Artistique de la Région Nouvelle - Aquitaine) ; le Conseil Départemental du Lotet-Garonne ; OSCART Le Cuvier - Centre de Développement Chorégraphique d’Aquitaine ; Paris Réseau Danse (Atelier de Paris-Carolyn Carlson - Centre de développement chorégraphique ; L’étoile du nord - scène conventionnée pour la danse ; micadanses ; ADDP ; studio Le Regard du Cygne ; AMD XXe) ; Le théâtre Georges Leygues de Villeneuve-sur-Lot ; L’Odyssée de Périgueux ; Le réseau de Mécénat Aquitaine Culture. En collaboration avec La Mégisserie de Saint-Junien, l’Espaces Pluriels de Pau, l’Espace d‘Albret de Nérac, le Théâtre Côté Cour de Mézin, La Ferme de Bel Ebat de Guyancourt et le l’Olympia d’Arcachon. Yma est en compagnonnage avec OSCART Le Cuvier Centre de Développement Chorégraphique d’Aquitaine, en aide à la compagnie à la D.R.A.C Nouvelle-Aquitaine et soutenue par la région Nouvelle-Aquitaine. Accueil réalisé avec le soutien de l’OARA – Office Artistique de la Région Nouvelle - Aquitaine.

LogoOARA

 

http://www.compagnie-yma.com

 

 


 

 

Danse hip-hop – Danses urbainesjoursdedanse

TOYI TOYI

Compagnie Hors Série - Hamid Ben Mahi

 

toyi

 

samedi 8 avril 2017, 20h30

Tarif 16€, 6€, 4€ / Tout public / Durée 1h05

PASS ÉVÉNEMENT « joursdeDanses » : 9€ la place à partir de 3 spectacles sur les 4 proposés

(Les Pétitions du corps, Toyi Toyi, L’après-midi d’un foehn Version 1, Hakanaï)

 

 

Toyi Toyi sonne comme un cri, une urgence de dire et de danser.

Hamid Ben Mahi, un des « piliers historiques » de la danse hip hop, aime dans sa démarche artistique se confronter à d’autres disciplines : « frotter » sa danse au théâtre, à la prise de paroles, et aux autres. Le « Toyi Toyi » est une danse de manifestation associée à des chants engagés provenant de la rue. Il était interprété par les foules Sud-Africaines lors des manifestations politiques pendant l’Apartheid.

A partir de cette danse, le chorégraphe pose un regard croisé sur l’Afrique du Sud d’aujourd’hui, une lecture chorégraphique et sensible pour 3 danseurs sud-africains originaires de Katlehong et un danseur bordelais de la Compagnie Hors Série. Il en résulte une pièce d’une énergie folle, où l’on retrouve danses de la rue et danses de la mine, hip-hop, gumboots et pantsula, au gré de la musique et des percussions des danseurs. Une pièce enlevée, un cri de protestation, un désir de partage et de reconnaissance qui convoquent la formidable énergie d’un corps collectif.

« Il s’est passé quelque chose de rare, mercredi soir. L’un de ces moments forts qui parlent au coeur et à l’esprit, qui frappent une salle d’une transe contagieuse et finissent par la mettre debout, portée par une vague de joie mêlée de reconnaissance. Ce partage unique et précieux, ce sont les quatre danseurs de Toyi Toyi qui en ont fait l’offrande au public.(...) Sur fond d’images des townships de Johannesburg, cette pièce embarque le spectateur dans le quotidien de ses habitants oubliés de l’égalité et souvent du minimum vital qui, par leur danse revendicative, demandent juste la reconnaissance de leur dignité d’hommes. Tout est dit dans ce fulgurant jeu des corps en mouvement, cette création virtuose et brillante qui fait passer chacun par des états émotionnels intenses .» Marie-Noëlle Robert, Le Populaire du Centre – 17 avril 2015

 

Chorégraphie et mise en scène Hamid Ben Mahi / Avec Steven Mpiyakhe Faleni, Frédéric Faula, Buru Mohlabane et Vusi Mdoyi / Création vidéo Christophe Waksmann / Création lumière Antoine Auger / Création son Sébastien Lamy / Architecte accompagnant à la scénographie Christophe Hutin Construction du décor Elvis Artur

 

Production : Compagnie Hors Série. En coproduction avec le CCN de Caen – Basse Normandie, le CCN de Créteil et du Valde-Marne / Cie Käfig, la scène conventionnée danse-théâtre Espaces Pluriels - Pau, Le Cuvier - Centre de Développement Chorégraphique d’Aquitaine - Artigues-près- Bordeaux, l’IDAC - Institut Départemental de Développement Artistique et Culturel – Agence Culturelle de la Gironde. Soutiens : CCN d’Aquitaine en Pyrénées-Atlantiques – Malandain Ballet Biarritz (Accueil Studio saison 2014-2015), Théâtre de l’Olivier à Istres, IFAS / Institut Français d’Afrique du Sud, Ville d’Ekurhuleni (Afrique du Sud), Université de Johannesburg (Afrique du Sud). Ce projet bénéficie du Fonds d’Aide à la Création de la Ville de Bordeaux. Accueil réalisé avec le soutien de l’OARA – Office Artistique de la Région Nouvelle - Aquitaine.

LogoOARA

 

http://www.horsserie.org

 

 


 

 

Danse – Performance sans parolesjoursdedanse

 

 

 

L’APRÈS-MIDI D’UN FOEHN

VERSION 1

 

Compagnie Non Nova - Phia Ménard

 

 

foehn

 

mardi 11 avril 2017, 19h

représentations scolaires

mardi 11 avril 2017 / 10h et 14h30

Tarif B et Tarif Scolaire / Tout public de 5 à 99 ans / Durée 25 min

PASS ÉVÉNEMENT « joursdeDanses » : 9€ la place à partir de 3 spectacles sur les 4 proposés

(Les Pétitions du corps, Toyi Toyi, L’après-midi d’un foehn Version 1, Hakanaï)

 

 

 

Un ballet aérien de toute beauté. Des marionnettes en sacs plastiques colorés virevoltent tels des danseurs graciles au son de l’oeuvre de

Debussy...

 

« Combien de temps vit un sac plastique ? Entre la mélasse du pétrole et son utilisation, combien de temps ? Rien, comparé au temps où il va errer sur la planète au gré des vents et des tourbillons. Là commence sa vraie vie, celle de son autonomie, poche anonyme parmi les poches du monde entier, en route pour une éternité imputrescible ! Et surtout pourvu qu’il y ait du vent pour franchir les obstacles, pour franchir les océans et les montagnes et faire d’autres rencontres, et se frotter à de nouvelles vies. » Phia Ménard

 

Dans cette pièce tendre et poétique, les personnages en sacs plastique prennent vie devant nous, façonnés et manipulés par un danseur/marionnettiste tel un « deus ex-machina ». Avec une surprenante magie ces formes colorées volent, virevoltent, tourbillonnent en toute liberté, se rencontrent, se perdent, se retrouvent, elles sont comme un petit peuple saisi par la joie, enivré par le vent. Et c’est une véritable métaphore de l’être humain créateur qui se dégage : gestation, naissance, liberté et indépendance, détachement et séparation...

 

Une performance absolument géniale qui a reçu un Award au Festival Fringe d’Edimbourg 2013 dans la catégorie « Physical/Visual Theatre ».

 

 

Conception et écriture Phia Ménard / Assistée de Jean-Luc Beaujault / Interprétation Jean-Louis Ouvrard / Création de la bande sonore Ivan Roussel d’après l’oeuvre de Claude Debussy / Régie générale Olivier Gicquiaud / Diffusion de la bande sonore, en alternance Olivier Gicquiaud, Claire Fesselier, Ivan Roussel, Mateo Provost / Conception des marionnettes Phia Ménard – Réalisation Claire Rigaud Photographies Jean-Luc Beaujault

 

La Compagnie Non Nova est conventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication – DRAC des Pays de la Loire, le Conseil Régional des Pays de la Loire, le Conseil Départemental de Loire-Atlantique et la Ville de Nantes. Elle reçoit le soutien de l’Institut Français et de la Fondation BNP Paribas. Remerciements chaleureux à Pierre Orefice, aux enseignantes et élèves de l’Ecole Gaston Serpette / Nantes (Maternelle et Cours Préparatoire année 2008/2009), à Pierre Watelet et Mathilde Carton du Muséum d’Histoire Naturelle / Nantes, et Pascal Leroux du Collectif la Valise / Nantes. La Compagnie Non Nova est artiste associée à l’Espace Malraux Scène nationale de Chambéry et de la Savoie, au Théâtre Nouvelle Génération - Centre Dramatique National de Lyon et artiste-compagnon au centre chorégraphique national de Caen en Normandie. « L’après-midi d’un foehn Version 1 » est la première pièce de la trilogie des « Pièces du Vent ». Elle est diffusée en parallèle des deux autres pièces « L’après-midi d’un foehn » et « VORTEX ». Second cycle du processus non exclusif I.C.E. (Injonglabilité Complémentaire des Eléments) de la Cie Non Nova.

 

www.cienonnova.com

 

 


 

 

Danse - Arts numériquesjoursdedanse

 

 

 

 

 

 

 

HAKANAÏ

 

Compagnie Adrien M & Claire B

 

 

 

hakanai

 

mardi 11 avril 2017, 20h30

 

Tarif A / Tout public / Durée 40 min

 

PASS ÉVÉNEMENT « joursdeDanses » : 9€ la place à partir de 3 spectacles sur les 4 proposés

 

(Les Pétitions du corps, Toyi Toyi, L’après-midi d’un foehn Version 1, Hakanaï)

spectacle-visuelsourd

 

  


 

 

Une pièce dansée en forme de haïkus visuels, dans une boîte où se meuvent des images vivantes. Une performance chorégraphique poétique, hypnotique et enveloppante qui puise dans l’imaginaire des rêves...

 

 

 

Dans la langue japonaise, Hakanaï définit ce qui est impermanent, fragile, évanescent, transitoire, entre le rêve et la réalité. Mot très ancien, il évoque une matière insaisissable associée à la condition humaine et à sa précarité, mais associée aussi à la nature. Il s’écrit en conjuguant deux éléments, celui qui désigne l’homme et celui qui désigne le songe. Ce collage symbolique est le point de départ de cette partition pour une danseuse rencontrant des images, faisant naître un espace situé à la frange de l’imaginaire et du réel. Les images sont animées en direct, selon des modèles physiques de mouvement, au rythme d’une création sonore également interprétée en direct. À l’issue du temps de performance, l’installation numérique est ouverte aux spectateurs.

 

 

 

« Pointillisme d’une pluie qui s’écrit doucement, torsions des courbes d’un rêve insaisissable, voile qui se caresse, se frôle du bout des doigts : c’est dans un temps impalpable que nous plongent ces créateurs, composant un univers sans jamais le nommer. Hakanaï dit le mouvement et son impermanence.

 

Les paysages sont aussi sonores que visuels, créant une respiration équilibrée de ce qui semble être une ode à la délicatesse et à la beauté de l’éphémère. Car rien ne s’impose, tout se devine, et les états de cette matière naturelle, chorégraphique et musicale, sont déclinés grâce au graphisme et aux possibilités numériques. Akiko danse le rêve, poétise l’instant, le corps nu d’intention. » Ballroom 11/04/2014

 

 

 

 

 

Conception Adrien Mondot et Claire Bardainne Danse Akiko Kajihara / Interprétation numérique, en alternance Claire Bardainne, Jérémy Chartier, Loïs Drouglazet, Rodolphe Martin / Création sonore Christophe Sartori, Loïs Drouglazet / Interprétation sonore, en alternance Clément Aubry, Jérémy Chartier, Loïs Drouglazet, Christophe Sartori, Pierre Xucla / Design-construction Martin Gautron, Vincent Perreux / Dispositifs informatiques Loïs Drouglazet / Création lumière Jérémy Chartier Regard extérieur Charlotte Farcet Costume Johanna Elalouf

 

 

 

Production : Adrien M & Claire B. Coproductions, aides et soutiens : Les Subsistances, Lyon ; Centre Pompidou-Metz. Accompagnement à la production et résidence de création : Ferme du Buisson - Scène nationale de Marne-la-Vallée ; Atelier Arts Sciences (CEA Grenoble, Hexagone Scène Nationale Arts Sciences - Meylan) ; Les Champs Libres, Rennes ; Centre des Arts, Enghien-les-Bains. Co-financé dans le cadre du programme « Lille, Ville d’Arts du Futur » visant à développer les expérimentations mêlant arts et innovations technologiques ». Accueil en résidence : Centre de création et de production de la Maison de la Culture de Nevers et de la Nièvre (MCNN) ; Micro Mondes, Lyon. Avec la participation du DICRéAM.

 

http://www.am-cb.net