Viv(r)e La Commune

du 14 juillet au 16 octobre 2021
Vernissage le mercredi 14 juillet à 14h à La Mégisserie

PHOTOGRAPHIES

Exposition de Thierry Laporte, photographe / mise en espace : Claude Brumachon et Benjamin Lamarche, chorégraphes avec 100 participants
En extérieur, sur la palissade et dans le hall de La Mégisserie

ENTREE LIBRE

Horaires d’ouverture de La Mégisserie
du mardi au samedi de 13h à 18h

Il y a cent cinquante ans, « La Commune ».
C’est loin et c’est sûr que les témoins ne courent pas les rues.
Alors, comment faire pour ne pas faire une commémoration hop hop pas top, sans vie, vite fait, mal fait, mais au moins c’est fait, on a bonne conscience ?
Et puis on oublie pour 50 ans, jusqu’à la prochaine.
Pourquoi parler de La Commune?
A quoi bon?
Un événement si ancien, en quoi ça nous regarde ?
Si on a envie d’en parler c’est parce que ça vaut le coup, en fait.
En ce moment, où on nous dit que du noir, que de toute façon on a tout perdu « Et que c’est comme ça mon gars, y a rien à y faire ».
Et bien c’est bon de voir que des gens comme nous se sont dit : « Bah non c’est pas foutu » et pendant 72 jours, ils et elles ont rêvé, ils et elles se sont battus, ils et elles ont chanté, ils et elles se sont aimés, se sont fâchés, y ont cru jusqu’au bout, puis ils ont perdu et gagné. Gagné parce que leurs idées, leurs espoirs, leurs chansons sont restés. Bien en nous, bien à nous.
Et on a envie que ça continue, qu’elles circulent leurs idées, parce que c’est pour plus de bonheur, plus de justice, plus d’égalité pour tout le monde.
Et pour que ça continue, on va essayer d’en parler comme s’ils étaient vivants, en nous !
Avec les habitants de Saint-Junien, de Haute-Vienne et plus… Avec Thierry Laporte, photographe, Claude Brumachon, chorégraphe, Benjamin Lamarche, danseur, nous avons pris en photo les communards de maintenant, la Commune d’aujourd’hui.
Les gens d’ici ont été les révolutionnaires de maintenant et du passé. Ils et elles ont été sur les barricades de 1871, au milieu des rues de Paris (images d’archives), dans des décors appropriés que nous avons découverts à Saint-Junien… D’autres images ont servi aussi de fond aux photographies où sont écrites, peintes les actions, les lois, les idées des Communards.
La scène de La Mégisserie est devenue pendant plusieurs jours un grand studio photographique où les photographies ont été projetées en grand pour servir de décor aux personnages qui ont interprété, dansé La Commune.
Des photographies individuelles ont aussi été prises, les participants ont posé en Jules Vallès, Paule Minck, Charles Mabille, Nathalie Le Mel, Augustin Avrial, Louise Michel… faisant revivre ainsi toutes ces personnes généreuses, courageuses et souvent inconnues…
Les photographies réalisées sont exposées sur le mur devant La Mégisserie et dans le hall du théâtre, au Ciné-Bourse et dans la ville. Pour que ces images vivent dehors, sur les murs, près des bus, des commerces, des écoles… pour que viv(r)e la Commune partout.

ARTICLE
DE PRESSE
À LIRE

Production : La Mégisserie