Histoire du moineau Anvers, du chat Mikheïev, de l’aloès Vassia et de la mille-pattes Maria Sémionovna

Autour du texte de Ludmila Oulitskaïa 

CRÉATION

CINQ MINUTES AVANT NOËL ET TROIS QUART D’HEURE APRÉS du 22 novembre 2021 au 5 janvier 2022

vendredi 10 décembre 2021 • 19h

THÉÂTRE D’ENFANCE ET DU MONDE

représentations scolaires 
jeu 9 décembre, 10h et 14h30
ven 10 décembre, 10h et 14h30

Compagnie Théâtre DOM

TARIF B
TOUT PUBLIC à partir de 6 ans
DURÉE 1H

EXTRAIT DU TEXTE
« Avant de vivre une histoire ensemble, le moineau Anvers, le chat Mikheïev, l’aloès Vassia et la mille-pattes Maria Sémionovna avaient eu chacun une histoire personnelle bien triste. L’aloès Vassia avait été abandonné sur le bord de la fenêtre près de l’encyclopédie. Il avait appris à lire et à parler. Parfois, le vent soufflait si fort qu’il tournait les pages de l’encyclopédie, et à chaque fois l’aloès était tout content d’apprendre une nouvelle page par coeur.
Mikheïev était né dans un grenier. Sa mère s’intéressait si peu à lui qu’elle avait même oublié de lui donner un nom et l’appelait juste le chaton. Dans sa famille de moineaux, Anvers était le plus chétif de la couvée : il avait attrapé froid et avait eu des bronchites toute son enfance. A cause de sa toux persistante, on l’avait surnommé le Tousseur… Quant à Maria Sémionovna, elle était si réservée de nature que l’on ne savait rien d’elle… »

EXTRAIT DU TEXTE
« Avant de vivre une histoire ensemble, le moineau Anvers, le chat Mikheïev, l’aloès Vassia et la mille-pattes Maria Sémionovna avaient eu chacun une histoire personnelle bien triste. L’aloès Vassia avait été abandonné sur le bord de la fenêtre près de l’encyclopédie. Il avait appris à lire et à parler. Parfois, le vent soufflait si fort qu’il tournait les pages de l’encyclopédie, et à chaque fois l’aloès était tout content d’apprendre une nouvelle page par coeur.
Mikheïev était né dans un grenier. Sa mère s’intéressait si peu à lui qu’elle avait même oublié de lui donner un nom et l’appelait juste le chaton. Dans sa famille de moineaux, Anvers était le plus chétif de la couvée : il avait attrapé froid et avait eu des bronchites toute son enfance. A cause de sa toux persistante, on l’avait surnommé le Tousseur… Quant à Maria Sémionovna, elle était si réservée de nature que l’on ne savait rien d’elle… »

SITE DE LA
COMPAGNIE

texte Ludmila Oulitskaïa / traduction Sophie Benech / direction artistique Véra Ermakova / avec Vladimir Barbera, Véra Ermakova / collaboration artistique Denis Boyer, Mathilde Monjanel / création d’images Jean-Christophe Leforestier / composition musicale Philippe Morino / création sonore Jean-Pascal Lamand / scénographie Yuri Namestnikov / création lumière Gérard Gillot 

Production: Compagnie Théâtre DOM. Coproduction: La Mégisserie – Scène conventionnée, La Guérétoise de spectacles – Scène Conventionnée de Guéret, DSN – Dieppe Scène Nationale – le Théâtre de l’Union – Centre Dramatique National du Limousin. Avec le soutien du Réseau accompagner la création jeune public / Cie Florence Lavaud – Chantier Théâtre, de la DRAC Nouvelle-Aquitaine et de l’OARA (« Résidences rémunérées hors les murs »). 

D’après le conte L’histoire du moineau « Anvers, du chat Mikheïev, de l’aloés Vassia et de la mille-pattes Maria Sémionovna » tiré du recueil Contes russes pour enfants de Ludmila Oulitskaïa dans la traduction française de Sophie Benech, Editions Gallimard pour la traduction. 

En coréalisation avec