Judith Dubois, objets de rêves

Judith Dubois, objets de rêves

Dans le cadre de 5 minutes avant Noël

Masques, marionnettes et accessoires de théâtre
du — janvier au 6 mars 2021

Judith Dubois

ENTREE LIBRE

Horaires d’ouverture de La Mégisserie
9h-12h / 14-18h du mardi au vendredi
14h-18h le samedi

Judith Dubois a de l’or dans les mains. Pas de ce métal qui se conserve dans les chambres fortes des banques, mais de la poussière d’or de celle dont on fait les songes. Judith a des mains qui peuvent souder et broder, visser et assembler du bois, créer des visages à partir de bouts de mousse et de tissus.
Elle crée des marionnettes, des foules de marionnettes, grandes ou rondes, respirant la joie ou le tourment. Certaines semblent avoir vécu cent ans, avoir connu les boulots les plus durs.
D’autres sont des anges créés simplement pour nous faire rêver. Ses marionnettes sont impressionnantes de vie et de profondeurs. Judith invente, fabrique des marionnettes, des objets de scène pour des metteurs en scène aux inspirations et aux univers très variés.
C’est toute cette variété que nous allons présenter. Variété d’esthétique, de matériaux, de couleurs, de sens…
L’exposition présente ses marionnettes réalisées depuis une quinzaine d’années et une reconstitution de son atelier avec le bois, le fer, le tissu, les aiguilles et la colle, les formes en cours de fabrication, les marionnettes à moitié réalisées et pleinement rêvées.

Judith Dubois est née à Aubenas (Ardèche) en 1977. Elle vit dans la Drôme.

ACTUALITÉ
DE LA
COMPAGNIE

ARTICLE
DE PRESSE
À LIRE

Production : La Mégisserie


Danser en amateur : ferveur et passion

Danser en amateur : ferveur et passion

du 16 mars au 2 avril

EXPOSITION

Photos de Patrick Ernaux

ENTREE LIBRE

Horaires d’ouverture de La Mégisserie
9h-12h / 14-18h du mardi au vendredi
14h-18h le samedi

Le photographe Patrick Ernaux est venu souvent à La Mégisserie observer les danseurs et plus particulièrement les danseurs amateurs, lors de sessions de stages et de répétitions pour des spectacles participatifs.
Son regard curieux, complice, attentif, a capturé des images fortes qui restituent l’énergie et le formidable engagement de ces danseurs, qui, le temps d’une création commune, se retrouvent à investir leur corps autrement que dans la vie de tous les jours.
Nous avons souhaité vous présenter ces instants saisis sur le vif, où la sueur, la joie, l’effort et l’ivresse de ces mouvements mis en commun nous restituent à merveille le sens et la force de l’art mis en partage.

« Je n’ai jamais su danser Danser a toujours été une épreuve, que je n’ai jamais su aborder.
Mais photographier la danse, la douleur, Photographier cette énergie, ce plaisir,
Photographier cette ferveur, Être à l’affut du mouvement, photographier l’instant , les corps, oui, j’ai aimé. »
Patrick Ernaux

Photographe Patrick Ernaux • visuel © Patrick Ernaux

Production : Compagnie La Mégisserie


Voyages

Voyages

Un voyage aux multiples destinations avec tableaux, livres, dessins, cartes du XIXe et du début du XXe siècle

du 9 avril au 31 août 2021

vernissage vendredi 9 avril, 18h30

ENTREE LIBRE

Un ami de La Mégisserie, a des souvenirs, des tableaux, des livres, des dessins, des cartes du XIXe et du début du XXe siècle. Qu’il prête au théâtre le temps d’un voyage aux destinations multiples et exotiques.
La Grèce, Venise, l’Afrique, l’Egypte, la Côte d’Azur, les montagnes enneigées de Suisse ou de la Savoie… Ces images, ces peintures font rêver. Elles ne représentent pas que la réalité, elles sont des histoires, des fictions visuelles, des recherches scientifiques aussi, sur notre pays, sur des pays colonisés ou à peine découverts par les blancs. Nous sommes dans les expositions universelles, avec des villes incroyables créées de toutes pièces dans Paris, avec ses galeries de machines, avec ses pavillons coloniaux et ses peuples opprimés, avec des forêts exotiques et des canaux, des fontaines, avec des folies architecturales. Des villes rêvées et construites, des villes exprimant et diffusant la toute puissance d’une société qui se veut universelle. Nous sommes un peu dans Jules Verne et ses voyages extraordinaires, dans Agatha Christie qui voyageait sans souci d’argent ni de temps, dans la fin d’un XIXe siècle qui ressemble furieusement au notre : incroyablement injuste et palpitant.

scénographie Julien Dervaux construction scénographie Charles Meillat, Camille Voyenne, Julien Dervaux visuel © DR

Production : La Mégisserie. En collaboration avec L’Etoile Bleue