To Life

GROUPE SUZANNE

JEUDI 29 AOÛT 20H30

La Mégisserie – Amphithéâtre
1h10 / Tarif B

À partir de 19h, marché de producteurs en partenariat avec l’association Du champ à l’assiette.

CRÉATION
DANSE
CHORÉGRAPHES LORENZ JACK CHAILLAT-CAVAILLÉ,
JULIEN CHAUDET, JULIEN DERANSY

ET EURYDICE GOUGEON-MARINE
INTERPRÈTES JULIEN CHAUDET, JULIEN DERANSY,
MÉLINA FERNÉ, EURYDICE GOUGEON-MARINE,
THIAGO MENEZES, AXELLE LEROUGE
(DOUBLURE),
ANNE QUADERI ET EVA STUDZINSKI
COSTUMES COMPAGNIE SUZANNE
COMPOSITEUR MUSICAL ROMAIN POIRIER
CRÉATEUR LUMIÈRE JÉRÔME BAUDOIN
COMPOSITRICE ET RÉPÉTITRICE CHANT MARINA SANGRÀ
En partenariat avec le Festival Champ Libre
Production : Suzanne
Coproductions : Théâtre de L’étoile du nord – scène conventionnée d’intérêt national art et création pour la danse et les écritures contemporaines Paris, Festival Champ libre – Étoile Bleue à Saint-Junien
Partenaires et soutiens : Théâtre de L’étoile du nord, scène conventionnée d’intérêt national art et création pour la danse et les écritures contemporaines (Paris), Le Ballet du Nord-CCN de Roubaix (Roubaix), Le Centquatre (Paris), Le Cinq (Paris), Festival Champ libre – lieu de fabrique artistique et culturelle (Saint-Junien), Festival Jerk off (Paris), le CND (Pantin), Le Gymnase-CDCN (Roubaix), La Factory (Avignon), SPEDIDAM, DAC de Paris (Paris)

Comment tenir bon face à cette actualité inquiétante, comment surmonter ces crises, ces pandémies, ces guerres et ces conflits, comment et pourquoi résister ?
Les sept vagabond·e·s de To Life ordonnent leur déplacement et créent un système dans lequel le flux devient une obsession, une « marche » énigmatique, sans point de départ ni d’arrivée. Les interprètes évoluent au sein de cette aventure humaine qui fait écho à la marche d’Aristote, aux dérives Debordienne mais aussi aux errances de certain·e·s héro·ine·s mythiques du cinéma d’anticipation et aux actes poétiques des marcheur·euse·s, arpenteur·euse·s et autres promeneur·euse·s de la littérature.

SUZANNE est un groupe de danse et de performance basé à Paris, créé par cinq performeur.euse.s – Lorenz Jack Chaillat-Cavaillé, Julien Chaudet, Julien Deransy, Eurydice Gougeon-Marine et Grégoire François – aux parcours artistiques très différents (arts, histoire de l’art, architecture, commissariat d’exposition, théâtre, cinéma…). Leur rencontre, survenue lors de la Nuit Blanche 2017 sous la direction d’Olivier Dubois, fut l’élément déclencheur de la naissance de SUZANNE.
SUZANNE est l’idée d’une entité artistique autonome, aussi multiple que singulière, incarnant la volonté d’explorer de nouveaux territoires artistiques, où l’art contemporain rencontre l’art vivant, où la performance se mêle à la danse, ou bien parfois l’une succède à l’autre, sans volonté claire de les séparer.
SUZANNE s’intéresse aux corps, à leur expression brute, mais aussi aux gestes plus travaillés et précis. Elle s’inspire des petits gestes qui nous accompagnent tous les jours. Elle aime les révéler, les conjuguer, les sublimer et les amener vers la danse, chaque mouvement est pour elle un prétexte de création. Fortement influencée et engagée dans une actualité complexe et riche, SUZANNE est la figure fictive nécessaire pour représenter une communion d’idées, d’identités et de statuts pour envisager une écriture chorégraphique sobre et composée. Il lui est aussi tout à fait important d’opposer cette rigueur aux limites physiques et psychologiques des interprètes révélant ainsi leurs singularités, de l’élégance de la fatigue à la plus imperceptible beauté.

“Comme je marche, je danse.” Anne Teresa De Keersmaeker, En Attendant & Cesena, carnets chorégraphiques, 2013
La marche, bien que pouvant être perçue comme un élément simple de la vie ordinaire et quotidienne, revêt une incroyable complexité lorsqu’il s’agit de la faire basculer dans l’exercice de l’écriture chorégraphique. Marcher devient alors une matière fondamentale, exaltante et élémentaire qui entre dans le vocabulaire chorégraphique de SUZANNE pour constituer le matériel chorégraphique premier de TO LIFE. A la marche soutenue des interprètes, SUZANNE ajoutera des postures mystérieuses faisant écho à d’insaisissables obstacles, à d’étranges actions effectuées lors de cette traversée, à des gestes de soutien adressés à un ou plusieurs autres individus dans le groupe, à différentes façons de se déplacer faisant référence, parfois directement, à l’histoire des arts. La marche est le motif principal de la pièce développé en diverses rythmes et postures, exécutés avec soin de manière antinaturelle selon un tempo basé sur la seconde, comme une métaphore inéluctable du temps qui passe. En ces termes, les intentions d’écriture chorégraphique de SUZANNE pour TO LIFE se font claires : réunir dans un voyage universel des marcheur.euse.s et organiser leur attention en jouant de l’articulation entre marcher, penser et percevoir.