Encore plus, partout, tout le temps

Encore plus, partout, tout le temps

jeudi 14 janvier 2021 • 18h

THEATRE – AUTOFICTION COLLECTIVE

Collectif L’Avantage du doute

TARIF A
TOUT PUBLIC À PARTIR DE 14 ANS
DURÉE 2h environ

Ils sont cinq. Ils écrivent et jouent ensemble.
Ils explorent l’art que l’intime et le politique ont de se tisser dans leurs vies, le plus souvent malgré eux.
Le collectif L’Avantage du doute nous propose aujourd’hui de regarder en face, par le rire, la poésie et le pari salutaire de l’intelligence collective, la catastrophe de notre temps contemporain : celle de la grande échelle, catastrophe écologique qui nous submerge dans toutes ses dimensions, au point de devenir une catastrophe intime, qui bouleverse même jusqu’à notre corps.
Il y aura un gros ours blanc atteint d’éco-anxiété et sa banquise qui fond avec lui, des femmes fatales dévastées et des déesses inquiétantes. Il y a aura un rôti brûlé, des œufs bio du Limousin, une clameur aussi violente que libératrice et un couple de néo ruraux installé au pied d’une allée de colonnes gréco–romaines en ruine, avec récupérateur d’eau de pluie et compost. Défoncer la frontière entre la rationalité et la folie douce du théâtre, afin de faire feu de tout bois imaginaire pour changer nos manières de nous voir et d’être ensemble.
Et parce qu’on doit commencer par en rire, et en rêver !

ARTICLE
DE PRESSE
À LIRE

SITE DE LA
COMPAGNIE

création et interprétation Mélanie Bestel, Judith Davis, Claire Dumas, Nadir Legrand, Maxence Tual • scénographie et vidéo Kristelle Paré lumières Mathilde Chamoux • son Isabelle Fuchs • costumes Marta Rossi • accompagnement du travail vocal Jean-Baptiste Vevret-Logerias • Visuel © Olivier Marty

Production : L’Avantage du Doute. Coproductions : Théâtre de Nîmes, Théâtre de Rungis, Théâtre Jean Vilar – Vitry-sur-Seine, Théâtre de la Bastille – Paris, Le lieu unique – centre de culture contemporaine de Nantes, Théâtre Nouvelle Génération – CDN de Lyon, L’Estive – Scène nationale de Foix et de l’Ariège.


L’histoire du moineau Anvers, du chat Mikheïev, de l’aloès Vassia et de la mille-pattes Maria Sémionovna

L’histoire du moineau Anvers, du chat Mikheïev, de l’aloès Vassia et de la mille-pattes Maria Sémionovna

Autour du texte de Ludmila Oulitskaïa
création

mardi 23 février 2021 • 19h

THEATRE D’ENFANCE ET DU MONDE

REPRESENTATIONS SCOLAIRES
lundi 22 février, 10h et 14h30
mardi 23 février, 10h et 14h30

Théâtre Dom

TARIF B
TOUT PUBLIC À PARTIR DE 6 ANS
DURÉE 1h

Un titre de spectacle à rallonge dont les héros sont des animaux portant des valeurs d’humanité.

Ce conte de l’auteure russe Ludmila Oulitskaïa est un hymne plein de légèreté et d’humour à la solidarité, la responsabilité, l’émancipation, la valeur et à la complémentarité de chacun, l’amitié, une ode à la nature et à l’importance d’avoir un nom !
Dans cette nouvelle création du Théâtre Dom, le récit et le jeu des acteurs se mêlent aux chansons composées pour chaque personnage et aux animations en papiers découpés, et s’appuient également sur le travail d’ateliers pluridisciplinaires d’une année, menés avec 10 enfants, dans le cadre de l’Ecole des curieux, lors de la saison 2019-20.

ARTICLE
DE PRESSE
À LIRE

SITE DE LA
COMPAGNIE

texte Ludmila Oulitskaïa • traduction Sophie Benech • direction artistique Véra Ermakova • avec Vladimir Barbera, Véra Ermakova • collaboration artistique Denis Boyer, Mathilde Monjanel • création d’images Jean-Christophe Leforestier • composition musicale Philippe Morino • création sonore Jean-Pascal Lamand • scénographie Yuri Namestnikov • création lumière Gérard Gillot  visuel © Mathilde Monjanel

Production: Compagnie Théâtre DOM. Coproduction: La Mégisserie – Scène conventionnée, La Guérétoise de spectacles – Scène Conventionnée de Guéret, DSN – Dieppe Scène Nationale. Avec le soutien du Réseau accompagner la création jeune public / Cie Florence Lavaud – Chantier
Théâtre, de la DRAC Nouvelle-Aquitaine et de l’OARA (« Résidences rémunérées hors les murs »).
D’après le conte L’histoire du moineau « Anvers, du chat Mikheïev, de l’aloés Vassia et de la mille-pattes Maria Sémionovna » tiré du recueil Contes russes pour enfants de Ludmila Oulitskaïa dans la traduction française de Sophie Benech, Editions Gallimard pour la traduction.
En coréalisation avec


L’homme qui tombe

L’homme qui tombe

De Don DeLillo

vendredi 26 février 2021 • 20h30

THEATRE

Compagnie Cornerstone

TARIF A
TOUT PUBLIC À PARTIR DE 15 ANS
DURÉE 2h15 environ

L’adaptation du roman-phare de l’écrivain américain Don DeLillo sur les événements du 11 septembre 2001.

A partir de la langue magnétique, visuelle, sensorielle de l’écrivain américain Don DeLillo, le metteur en scène Simon Mauclair nous parle de la part de mystère que l’Histoire a installée dans la vie d’un jeune homme en pleine construction.
L’homme qui tombe aborde la face la plus intime de la violence et du terrorisme – en mettant en scène les parcours parallèles d’une famille de Manhattan affectée par les attentats du World Trade Center, et la vie d’un jeune homme impliqué dans la cellule terroriste, dans les mois qui précèdent le 11 Septembre 2001.
En faisant du plateau de théâtre un point de rencontre entre la littérature, la musique et le cinéma, la mise en scène, sobre, sensorielle, cinématographique de la compagnie Cornerstone, nous propose un voyage dans l’intime de chacun et dans les sentiments troubles que l’Histoire peut provoquer chez l’être humain.

« Nous savions tous où nous étions, le 11 Septembre 2001 – et si l’impact dans nos vies est aujourd’hui aussi singulier que collectif, je reste intimement convaincu que, ce jour-là, jeune adolescent – au-delà des postes de télévision, du discours ambiant, des radios, des journaux – j’ai senti notre humanité tout entière être emportée dans un mouvement total de l’Histoire, pour entrer brutalement dans ce 21ème siècle qui me fascinait tant. » Simon Mauclair

ARTICLE
DE PRESSE
À LIRE

SITE DE LA
COMPAGNIE

texte Don DeLillo • traduction Marianne Véron • adaptation et mise en scène Simon Mauclair • assistant Guillaume Laloux • création musicale et sonore Allan Houdayer • scénographie Simon Mauclair • costumes et accessoires en cours • création lumière Gérard Gillot • cadrage vidéo Matthieu Ponchel • distribution en cours visuel © Mathilde Monjanel

Production : Cornerstone. Coproductions : Scène Nationale d’Aubusson ; Théâtre de l’Union – Centre Dramatique National ; Scène Nationale du Sud-Aquitain ; La Coupe d’Or – Scène Conventionnée de Rochefort ; L’Odyssée – Scène Conventionnée de Périgueux ; Le Gallia – Scène Conventionnée de Saintes ; Théâtre Roger Barat – Herblay ; OARA – Office Artistique de la Région Nouvelle-Aquitaine. Soutiens : Direction Régionale des Affaires Culturelles ; Ville de Limoges ; ADAMI.
En coréalisation avec


J’ai rencontré Dieu sur Facebook

J’ai rencontré Dieu sur Facebook

mardi 2 mars 2021 • 20h30

THEATRE ENGAGE

Madani Compagnie

TARIF A
TOUT PUBLIC À PARTIR DE 13 ANS
DURÉE 1h20

Abordé déjà avec F(l)ammes, accueilli avec succès en novembre 2018 à La Mégisserie, Ahmed Madani poursuit son chemin artistique autour du destin de la jeunesse des quartiers populaires. Suite aux attentats terroristes de 2015, il aborde cette fois la question du fanatisme religieux, de la violence, de l’embrigadement des jeunes femmes.

Nina a quinze ans. Sa mère est algérienne et est une féministe affirmée qui a tout fait pour s’émanciper du poids des traditions. La nuit, l’adolescente surfe sur les réseaux sociaux et y rencontre Amar, qui la conduit à travers cette relation virtuelle dans la spirale infernale du fanatisme religieux. Quel dialogue est-il encore possible d’établir entre ces deux générations de femmes ?

Ahmed Madani ne craint pas de faire rire des sujets les plus difficiles de notre société. Avec l’art de la nuance qui est le sien, il met ici sur la table un sujet brûlant d’actualité et démonte les mécanismes de manipulation déployés sans vergogne sur la toile. Tragi-comédie sur l’itinéraire d’une radicalisation, J’ai rencontré Dieu sur Facebook est aussi une fable réussie, sensible et percutante sur les faux-semblants, les mensonges, l’aveuglement et la liberté.

ARTICLE
DE PRESSE
À LIRE

SITE DE LA
COMPAGNIE

avec Mounira Barbouch, Louise Legendre, Valentin Madani • texte et mise en scène Ahmed Madani assistant à la mise en scène Valentin Madani • création sonore Christophe Séchet • création lumière et régie générale Damien Klein • costumes Pascale Barré visuel © Mathilde Monjanel

Production : Madani Compagnie. Coproduction : Théâtre de Brétigny – Scène conventionnée – Résidence d’artistes, Fontenay-en-Scènes à Fontenay-sous-Bois, la Comédie de Picardie à Amiens, le Théâtre de la Nacelle à Aubergenville, le Colombier-Magnanville – Résidences 17- 18, la Communauté de communes du Val Briard, Act’Art, opérateur culturel du département de Seine-et-Marne. Avec le soutien de la Maison des Arts de Créteil, la Maison des Pratiques Artistiques Amateurs à Paris, la Ferme de Bel Ebat – Théâtre de Guyancourt, La Fondation E.C.A.R.T – Pomaret et le Conseil départemental de l’Essonne. Ahmed Madani est artiste associé au Théâtre Brétigny – Scène conventionnée d’intérêt national art & création. Compagnie en résidence à Fontenay-sous-Bois (Fontenay-en-Scènes) Madani Compagnie est conventionnée par la Région Île-de- France, par le Ministère de la Culture – DRAC Île-de-France et distinguée compagnie à rayonnement national et international depuis 2017.


Vies de papier

Vies de papier

jeudi 8 avril 2021 • 20h30

THEATRE DE PAPIER

Compagnie La Bande Passante

TARIF A
TOUT PUBLIC À PARTIR DE 11 ANS
DURÉE 1h20

C’est une enquête. Comme dans un policier ou une série.
Le premier indice c’est un album photo, un album de famille retrouvé et acheté sur un marché de Bruxelles avec dedans une photographie bien mystérieuse…
Et voici nos deux héros, munis des photographies de l’album, armés d’une caméra, de stylos, de carnets de notes et de cartes routières, en route sur les routes de l’Europe. Ils parcourent les autoroutes et les petits chemins, ils traquent la moindre piste, le plus petit détail qui se niche au fin fond d’une image.
Ils remontent le fil, ils remontent le temps et nous entrainent dans un voyage vertigineux. 90 ans d’histoires de famille, 90 ans d’Histoire du monde et de l’Europe à partir d’une photographie de vacances.
Nos deux enquêteurs mènent ce spectacle en virtuose, ils sont à la fois, conteurs, animateurs d’images, journalistes, bricoleurs, inventeurs d’une nouvelle forme de théâtre.
C’est poétique, c’est palpitant, c’est émouvant.

« La mise en scène est extrêmement brillante, et interprétée avec un talent et une précision millimétrée par deux artistes impressionnants (…). Il ne faut vraiment pas passer à côté de cette prestation unique en son genre. » Unification

ARTICLE
DE PRESSE
À LIRE

SITE DE LA
COMPAGNIE

direction artistique et interprétation Benoît Faivre, Tommy Laszlo • écriture Benoît Faivre, Kathleen Fortin, Pauline Jardel, Tommy Laszlo • regard extérieur Kathleen Fortin • prises de vues Pauline Jardel • création musicale Gabriel Fabing • création lumière Marie-Jeanne Assayag-Lion • costumes Daniel Trento • construction Marie-Jeanne Assayag-Lion, Olivier Gaille, David Gallaire, Thierry Mathieu, Daniel Trento visuel © Marie Monteiro

Production : Compagnie La Bande Passante. Coproduction : MarionNEttes, festival international de Neuchâtel (Suisse) ; Centre culturel André Malraux, Scène nationale de Vandoeuvre-lès-Nancy ; La Méridienne, Scène conventionnée de Lunéville ; Espace Jéliote, Scène conventionnée marionnette d’Oloron-Sainte-Marie ; Le Carreau, Scène nationale de Forbach et de l’Est mosellan ; Théâtre Gérard-Philippe, Scène conventionnée de Frouard ; Mil Tamm, projet culturel du Pays de Pontivy ; T-Werk Potsdam ; Le Sablier, Pôle des arts de la marionnette en Normandie-Ifs / Dives-sur-Mer ; Moselle Arts Vivants ; La Ville de Bruxelles / Nuit Blanche ; La Ville de Metz (services patrimoine, archives, médiathèques) ; Metz Métropole (Musée de la Cour d’Or). Soutiens : Le texte est lauréat de la Commission nationale d’aide à la création de textes dramatiques – ARTCENA / mention dramaturgies plurielles. Ce projet a reçu l’aide à la production dramatique de la DRAC Grand Est et l’aide à la résidence DRAC Grand Est / Agence culturelle d’Alsace. La compagnie La Bande Passante est soutenue par la Région Grand Est pour la période 2017-2019 et est conventionnée avec la Ville de Metz. La compagnie est associée au Carreau, Scène nationale de Forbach et de l’Est Mosellan pour la saison 2019-2020.


Sous la neige

Sous la neige

mercredi 5 mai 2021 • 15h

THEATRE D’OBJETS – POESIE VISUELLE, SONORE ET SENSIBLE

REPRESENTATIONS SCOLAIRES
mardi 4 mai, 10h et 14h30
mercredi 5 mai, 10h

Compagnie des Bestioles

TARIF B
TOUT PUBLIC À PARTIR DE 6 MOIS
DURÉE 35 min

Des montagnes de neige sur la scène du théâtre. De la neige, pour se cacher dedans, pour jouer, pour s’amuser. De la neige pas froide, de la neige gentille. Un rêve de neige comme un rêve d’enfant.
Pendant une petite heure, cette immensité blanche bouge, se transforme, fait des avalanches rigolotes et douces.
Assis tout autour, les spectateurs sont caressés par les flocons, entourés par la neige qui réserve des surprises. Ils sont au milieu du vent qui souffle, des nuages qui s’assombrissent, du temps qui change, où les lumières passent du soleil au ciel chargé de neige.
Un spectacle pour les petits et les grands, revigorant comme une bonne journée à la montagne.

« Comme un premier regard porté sur le monde, un éveil aux premiers émerveillements, Sous la neige convoque tous les sens pour s’étonner, rêver, observer ces formes étranges qui dansent devant nos yeux » L’Estrade

« Deux personnages, habillés entièrement de blanc jusqu’à leurs chaussons peluches, marchent sur un tapis blanc de papiers de soie. Quand ils s’amusent à faire voleter un, deux, puis un amas de papiers, ce sont des oiseaux qui s’envolent ; un long morceau se transforme en serpent, en dragon ; l’ondulation d’une grande feuille sous une lumière bleue évoque la mer, des animaux marins disparaissent dans les profondeurs… » Télérama

« La scène devient un terrain de jeu et les papiers s’envolent, virevoltent dans une explosion de poésie, de rêve et d’imaginaire… » Ouest France

ARTICLE
DE PRESSE
À LIRE

SITE DE LA
COMPAGNIE

mise en scène Martine Waniowski • regard chorégraphique Amélie Patard • regard vie des formes Philippe Rodriguez-Jorda • jeu Martine Waniowski et Reda Brissel création musicale et sonore, interprétation Gilles Sornette • création lumière Brice Durand • costumes Daniel Trento  visuel © DR

Production : Compagnie des bestioles. Coproduction : Centre culturel Picasso- Scène conventionnée pour le jeune public, Homécourt. Spectacle réalisé grâce au soutien financier du Conseil Régional Grand Est, du Départemental de la Moselle, de la Ville de Metz et de la SPEDIDAM.


BIP – Les dangers de la lecture

BIP – Les dangers de la lecture

*BIP – Brigades d’Intervention Poétique : des petites formes de spectacle que La Mégisserie propose hors les murs

du mardi 18 au samedi 22 mai 2021

THEATRE – CONFERENCE ASSEZ PERTINANTE

Titus – Compagnie Caus’Toujours

ENTREE LIBRE
TOUT PUBLIC À PARTIR DE 12 ANS
DURÉE  1H05

On ne le sait pas assez mais la lecture est dangereuse. Heureusement certains scientifiques ont le courage de faire des recherches sur les méfaits des livres et quelques conférenciers interviennent pour mettre en pièce certaines idées toutes faites sur la lecture : non, lire un livre ne rend pas plus instruit mais plus ignorant et il peut apporter aussi beaucoup d’inquiétudes, de mauvaises pensées.
D’après ces études hautement scientifiques, la lecture peut favoriser une mauvaise vision et le renfermement sur soi dans une bibliothèque humide et pleine de poussière. D’où des problèmes de respiration et un affaiblissement général de l’individu. Grâce à ces recherches, nous pouvons enfin dire la vérité, après avoir révélé que la terre est plate, nous pouvons dire fièrement, oui, la lecture peut être dangereuse.
Nous avons la chance d’accueillir un conférencier qui défend ces idées et qui a le courage d’affronter la vindicte des biens pensants, de lutter contre le pouvoir absolu des lecteurs et des grands lecteurs qui tirent les ficelles, un peu partout (sauf aux Etats-Unis actuellement).

Le calendrier détaillé des représentations à Saint-Junien et dans les communes proches sera établi et communiqué en cours de saison (voir site et accueil Mégisserie).

Si vous souhaitez accueillir ce BIP, chez vous, à la maison, dans les cafés, les bibliothèques… merci de contacter Mariella Grillo / 05 55 02 65 73 / secretariat.general.vienneglane@orange.fr

ARTICLE
DE PRESSE
À LIRE

SITE DE LA
COMPAGNIE

conception, écriture, interprétation Titus • direction d’acteur Anne Marcel regards artistiques Pascal Rome, Chantal Joblon, Mathieu Texier, Jérôme Rouger • visuels PowerPoint Baptiste Chauloux • accessoires Patrick Girot visuel ©  Virginie Meigné et Valérie Pasquier

Production : Compagnie Caus’Toujours. Coproduction : La Canopée (Ruffec), ALCA (Agence Livre Cinéma Audiovisuel en Nouvelle-Aquitaine), DRAC Nouvelle-Aquitaine, OARA (Office Artistique de la Région Nouvelle Aquitaine), Conseil Régional Nouvelle-Aquitaine, Ville de Niort, Conseil Départemental des Deux-Sèvres

En coréalisation avec 


La Mère (1924)

La Mère (1924)

d’après S.I. Witkiewicz

création

jeudi 05 novembre 2020 • 19h

ANNULE ou REPORTE

THEATRE – COMEDIE GRINCANTE

Théâtre des Astres

TARIF A
TOUT PUBLIC À PARTIR DE 10 ANS
DURÉE / 1h30

« Pour moi, le but du Théâtre est de plonger le spectateur dans un état exceptionnel, inaccessible dans le quotidien, il est capable de percevoir le Mystère de l’Existence, but de tout art » Stanislas Ignacy Witkiewicz (1885-1939)

Dans La Mère (1924), nous retrouvons l’esprit et la ligne artistique de la jeune compagnie Théâtre des Astres, basée à Mortemart, qui crée des spectacles totalement axés sur l’Art du Comédien.
La pièce raconte l’histoire de Léon, un jeune homme pauvre aux idées révolutionnaires, et de sa relation avec sa mère.
Ecrite en 1924, La Mère évoque tour à tour un passé prospère et un futur de lutte, un présent amorphe et pourtant bouillonnant d’idées. Le jour où Léon présente sa fiancée Sophie à sa mère, leur quotidien bascule dans un combat sans merci pour défendre chacun sa vision du travail, du monde et de l’existence.
L’équipe du Théâtre des Astres s’inspire librement des méthodes d’approche du théâtre de l’Est pour interpréter cette comédie noire, qui donne voix à une jeunesse qui cherche à se réinventer à partir d’une société en ruines.
Une jeunesse qui rêve d’un avenir en lien avec les fondements de l’être, un lien essentiel avec le vivant, avec son mystère, avec sa grandeur.

ARTICLE
DE PRESSE
À LIRE

SITE DE LA
COMPAGNIE

mise en scène Lara Borić • création sonore Sarah Munro • création costumes Charlotte Legal • création lumière Jérémy Ravoux • jeu Hélène Bertrand, Simon Delgrange, Emmanuel Demonsant, Jeanne Frémy, Pélagie Papillon 

Production : Théâtre des Astres. Coproduction : La Mégisserie, Scène conventionnée. Soutiens : Scène nationale d’Aubusson ; Le Théâtre du Cloître de Bellac ; la Maison des Arts de Brioux-sur-Boutonne ; le Théâtre des Chimères à Biarritz ; le Fonds d’Insertion de l’Académie de l’Union ESTPL. En coréalisation avec


Filles & Soie

Filles & Soie

Dans le cadre de 5 minutes avant Noël

Mercredi 2 décembre 2020 – 15h

OMBRES – OBJETS – CONTES

REPRESENTATIONS SCOLAIRES
lundi 30 novembre, 14h30
mardi 1er décembre, 10h et 14h30
mercredi 2 décembre, 10h
jeudi 3 décembre, 10h et 14h30

Séverine Coulon
Compagnie Les Bas bleus
Librement adapté de Les Trois Contes de Louise Duneton

TARIF B
TOUT PUBLIC À PARTIR DE 5 ANS
DURÉE / 40 min

Dans un jeu d’ombres et de lumière, trois contes traditionnels relus sous l’angle de la féminité.

Qu’il est long, et douloureux, le chemin qui mène au prince charmant ! Et dire que la plupart des héroïnes de nos contes sont nées exclusivement pour cela : un jour, leur prince viendra… et pour l’envoûter, un seul mot d’ordre : être la plus belle !

Seule en scène, la comédienne revisite les contes de Blanche-Neige, La Petite Sirène et Peau d’âne pour questionner notre vision de la féminité. Elle évoque l’obsession des apparences inculquée aux fillettes dès le plus jeune âge, avec humour et légèreté. Séduire, sourire, souffrir… ainsi font, font, font, trois petites marionnettes, jusqu’au jour où elles découvrent une voie d’émancipation possible…

L’album Les trois contes de Louise Duneton sert de trame à ce spectacle. De l’album à la scène, les dessins de cette jeune artiste prennent des formes différentes, mués tour à tour en figurines de soie, traités en théâtre d’objet, incarnés par une comédienne toute en finesse et rondeurs.

« Ce spectacle mêle astucieusement poésie et critique irrévérencieuse des injonctions faites aux filles/femmes » Causette

ARTICLE
DE PRESSE
À LIRE

SITE DE LA
COMPAGNIE

mise en scène Séverine Coulon • assistée de Jean-Louis Ouvrard • interprétation Elise Hôte • collaboration artistique Louise Duneton • composition musicale Sébastien Troester • chorégraphe Laëtitia Angot création lumière Laurent Germaine • construction décors Olivier Droux • assistant mise en scène théâtre d’objet Benjamin Ducasse • textes de Louise Duneton et Séverine Coulon visuels : © Pascal Perennec et © Louise Duneton

Production : Compagnie des Plumés.• La compagnie est soutenue par le Conseil Régional des Hauts de France, la DRAC des Hauts de France, le Théâtre de la Girandole, la Picardie Verte, la Batoude (Centre des Arts du Cirque et de la Rue) et par La Cascade (Pôle National des Arts du Cirque Auvergne Rhône-Alpes).


BIP - Pourquoi le saut des baleines

BIP – Pourquoi le saut des baleines

D’après le livre de Nicolas Cavaillès
création

du sam 9 au mer 13 janvier 2021

samedi 9 janvier 2021, 18h
Saint-Martin de Jussac (87), Salle des fêtes
co-accueil avec la Mairie de Saint-Martin-de-Jussac et l’association Les amis de la bibliothèque

dimanche 10 janvier 2021, 17h
Rochechouart (87), Salle du temps libre
co-accueil avec la Mairie de Rochechouart et l’association Le Labyrinthe de la voix

mercredi 13 janvier 2021, 18h
Saint-Cyr (87), Obro – Résidence d’artistes

THEÂTRE – VRAI FAUSSE CONFERENCE DESSINEE

Compagnie Thomas Visonneau

ENTREE LIBRE
TOUT PUBLIC À PARTIR DE 12 ANS
DURÉE / 55min

Est-ce parce qu’elles ressemblent à des montagnes qui nagent qu’elles veulent être légères comme le papillon ?
Est-ce parce qu’elles sont tellement heureuses de vivre qu’elles sautent de joie ? Est-ce une danse d’amour ou un moyen de se gratter le dos ?
En fait on ne sait pas trop pourquoi le saut des baleines, mais on cherche…

Ce spectacle est une enquête, une plongée dans l’univers marin en compagnie des baleines, des scientifiques, des poètes avec un comédien et une dessinatrice. Un spectacle comme aime les faire Thomas Visonneau, pétillant et profond, chaleureux et inventif.

 

Réservation indispensable (jauges limitées) aux numéros suivants :

Saint-Martin-de-Jussac, Salle des fêtes
réservation auprès de La Mégisserie 05 55 02 87 98
adresse : Le Bourg – 87200 Saint-Martin-de-Jussac

Rochechouart (87), Maison du Temps Libre
réservation auprès de la Médiathèque de Rochechouart 05 55 03 77 01
adresse : 40 avenue Jean-Jaurès – 87600 Rochechouart

Saint-Cyr (87) – Obro – Résidence d’artistes
réservation auprès de La Mégisserie 05 55 02 87 98
adresse : 5 Puy d’Eau – 87310 Saint-Cyr

ARTICLE
DE PRESSE
À LIRE

SITE DE LA
COMPAGNIE

texte Nicolas Cavaillès • adaptation et mise en scène Thomas Visonneau jeu Augustin Mulliez • dessinatrice en live Sophie Bataille • créateur sonore en cours • constructions Manu Obry visuel ©  Sophie Bataille

Production : Compagnie Thomas Visonneau. Coproduction : La Mégisserie – Scène conventionnée. Soutiens et partenaires : Théâtre Comoedia – Marmande, Ville d’Uzerche, Théâtre Ducourneau – Scène Conventionnée d’Agen, La Caravelle – Marcheprime, l’IDDAC, Région Nouvelle-Aquitaine.

En coréalisation avec