Encore plus, partout, tout le temps

Encore plus, partout, tout le temps

jeudi 14 janvier 2021 • 18h

THEATRE – AUTOFICTION COLLECTIVE

Collectif L’Avantage du doute

TARIF A
TOUT PUBLIC À PARTIR DE 14 ANS
DURÉE 2h environ

Ils sont cinq. Ils écrivent et jouent ensemble.
Ils explorent l’art que l’intime et le politique ont de se tisser dans leurs vies, le plus souvent malgré eux.
Le collectif L’Avantage du doute nous propose aujourd’hui de regarder en face, par le rire, la poésie et le pari salutaire de l’intelligence collective, la catastrophe de notre temps contemporain : celle de la grande échelle, catastrophe écologique qui nous submerge dans toutes ses dimensions, au point de devenir une catastrophe intime, qui bouleverse même jusqu’à notre corps.
Il y aura un gros ours blanc atteint d’éco-anxiété et sa banquise qui fond avec lui, des femmes fatales dévastées et des déesses inquiétantes. Il y a aura un rôti brûlé, des œufs bio du Limousin, une clameur aussi violente que libératrice et un couple de néo ruraux installé au pied d’une allée de colonnes gréco–romaines en ruine, avec récupérateur d’eau de pluie et compost. Défoncer la frontière entre la rationalité et la folie douce du théâtre, afin de faire feu de tout bois imaginaire pour changer nos manières de nous voir et d’être ensemble.
Et parce qu’on doit commencer par en rire, et en rêver !

ARTICLE
DE PRESSE
À LIRE

SITE DE LA
COMPAGNIE

création et interprétation Mélanie Bestel, Judith Davis, Claire Dumas, Nadir Legrand, Maxence Tual • scénographie et vidéo Kristelle Paré lumières Mathilde Chamoux • son Isabelle Fuchs • costumes Marta Rossi • accompagnement du travail vocal Jean-Baptiste Vevret-Logerias • Visuel © Olivier Marty

Production : L’Avantage du Doute. Coproductions : Théâtre de Nîmes, Théâtre de Rungis, Théâtre Jean Vilar – Vitry-sur-Seine, Théâtre de la Bastille – Paris, Le lieu unique – centre de culture contemporaine de Nantes, Théâtre Nouvelle Génération – CDN de Lyon, L’Estive – Scène nationale de Foix et de l’Ariège.


3D

3D

samedi 30 janvier 2021 • 15h et 18h45

CIRQUE

Compagnie H.M.G.

TARIF A
TOUT PUBLIC À PARTIR DE 8 ANS
DURÉE 40 min

C’est un sacré moment, 3D.
Un spectacle en 3 dimensions et plus (les dimensions du rire, de l’humour, de la stupéfaction).
3D est un spectacle complet pour tout le corps. Les oreilles, les yeux, la peau, le front, les mains… Tout est mis à contribution. Nous vibrons à l’unisson avec les deux artistes. Nous sommes avec eux dès le premier instant, le premier geste, le premier sourire.
3D, ce sont deux complices, deux copains malins qui nous font des tours.
L’un est virtuose du son, des bruits, l’autre est virtuose de l’équilibre, de la légèreté et de la souplesse. Dans ce spectacle, l’invention est la règle.
Madame, Monsieur, jeunes gens, jeunes filles, ce que vous allez voir, vous ne l’avez jamais de vos yeux et oreilles vu, parole !

ARTICLE
DE PRESSE
À LIRE

SITE DE LA
COMPAGNIE

concepteur, compositeur, interprète Jonathan Guichard • régisseur général Gautier Gravelle sonorisateur, interprète Mikael Le Guillou ou Sébastien Dehaye œil extérieur Etienne Manceau construction Cyril Malivert, Jonathan Guichard, Etienne Manceau, Jean-Victor Bethmont, Franck Breuil • Visuel © João Paulo Santos

Production déléguée : CIRCa, Pôle National Cirque, Auch Gers Occitanie. Coproductions avec résidences : Bleu Pluriel, centre culturel de Trégueux ; CIRCa, Pôle National Cirque, Auch Gers Occitanie ; Pôle Régional des Arts du Cirque des Pays de la Loire (Cité du Cirque Marcel Manceau et festival Le Mans fait son Cirque) ; Le carré magique, pôle national cirque en Bretagne ; Théâtre de l’Agora, Scène nationale d’Evry et de l’Essonne. Accueils en résidences : Central del Circ – Barcelone (ES) ; Espace Périphérique (Mairie de Paris – Parc de la Villette) ; La Grainerie – Balma ; La nouvelle Digue – Toulouse ; Scène de Pays Lutxiborda – St Jean le Vieux ; Theater op de markt – Dommelhof (BE). Avec le soutien de la SACD / Processus cirque, du programme européen POCTEFA / De mar a mar, de la DRAC Occitanie et de l’ENSIACET


Ruin Porn Body

Ruin Porn Body

jeudi 4 février 2021 • 20h30

DANSE – THEATRE

Thierry Escarmant
Compagnie Ecrire un mouvement

TARIF A
TOUT PUBLIC À PARTIR DE 15 ANS
DURÉE 1h15 environ

Ce spectacle a été imaginé comme une sorte de road movie de la mémoire, un périple sur les routes du temps à la rencontre de quelques fragments de vie, d’errances, d’accidents de parcours, de grands virages et anecdotes. Une traversée où défilent des journées sans chronologie avec en fil rouge la notion de ruine. Symbole de notre temps, de ses chutes et de ses délabrements qu’ils soient politiques, sociaux, économiques ou écologiques, la ruine devient un véritable phénomène touristique, de Detroit au site de Tchernobyl en passant par le mur de Berlin.
Comme le suggère le titre « Ruin Porn Body », il y a quelque chose d’obscène dans cette fascination pour les ruines ou plus précisément dans sa marchandisation.
Avec cette pièce où les échos de la danse Butô côtoient textes, musique live et images projetées, Thierry Escarmant, chorégraphe sensible et engagé, interroge ce phénomène contemporain de délectation et de voyeurisme de la catastrophe, et pose un regard critique sur la société et les images qu’elle produit.

ARTICLE
DE PRESSE
À LIRE

SITE DE LA
COMPAGNIE

chorégraphie, mise en scène et danse Thierry Escarmant • comédienne Fanny Avram musicien et compositeur Ryan Kernoa dramaturge Christelle Harbonn • design sonore Stéphane Garin régisseur général Manuel Buttner scénographie Manon Avram lumière Laurent Béal vidéo Frédéric Maire sonorisation Jérémy Pompey  Visuel © Manuel Buttner

Production : Compagnie En Voiture Monique Scop ARL.
Coproduction : La maison de l’eau, Allègre les fumades, Les Elvis platinés – Festival les Transes cévenoles avec le soutien du département du Gard, Le Kiasma, Castelnau le lez, La Mégisserie- St Junien, Les Abattoirs- Riom.
Soutien : La région Occitanie et le département du Gard.


L’histoire du moineau Anvers, du chat Mikheïev, de l’aloès Vassia et de la mille-pattes Maria Sémionovna

L’histoire du moineau Anvers, du chat Mikheïev, de l’aloès Vassia et de la mille-pattes Maria Sémionovna

Autour du texte de Ludmila Oulitskaïa
création

mardi 23 février 2021 • 19h

THEATRE D’ENFANCE ET DU MONDE

REPRESENTATIONS SCOLAIRES
lundi 22 février, 10h et 14h30
mardi 23 février, 10h et 14h30

Théâtre Dom

TARIF B
TOUT PUBLIC À PARTIR DE 6 ANS
DURÉE 1h

Un titre de spectacle à rallonge dont les héros sont des animaux portant des valeurs d’humanité.

Ce conte de l’auteure russe Ludmila Oulitskaïa est un hymne plein de légèreté et d’humour à la solidarité, la responsabilité, l’émancipation, la valeur et à la complémentarité de chacun, l’amitié, une ode à la nature et à l’importance d’avoir un nom !
Dans cette nouvelle création du Théâtre Dom, le récit et le jeu des acteurs se mêlent aux chansons composées pour chaque personnage et aux animations en papiers découpés, et s’appuient également sur le travail d’ateliers pluridisciplinaires d’une année, menés avec 10 enfants, dans le cadre de l’Ecole des curieux, lors de la saison 2019-20.

ARTICLE
DE PRESSE
À LIRE

SITE DE LA
COMPAGNIE

texte Ludmila Oulitskaïa • traduction Sophie Benech • direction artistique Véra Ermakova • avec Vladimir Barbera, Véra Ermakova • collaboration artistique Denis Boyer, Mathilde Monjanel • création d’images Jean-Christophe Leforestier • composition musicale Philippe Morino • création sonore Jean-Pascal Lamand • scénographie Yuri Namestnikov • création lumière Gérard Gillot  visuel © Mathilde Monjanel

Production: Compagnie Théâtre DOM. Coproduction: La Mégisserie – Scène conventionnée, La Guérétoise de spectacles – Scène Conventionnée de Guéret, DSN – Dieppe Scène Nationale. Avec le soutien du Réseau accompagner la création jeune public / Cie Florence Lavaud – Chantier
Théâtre, de la DRAC Nouvelle-Aquitaine et de l’OARA (« Résidences rémunérées hors les murs »).
D’après le conte L’histoire du moineau « Anvers, du chat Mikheïev, de l’aloés Vassia et de la mille-pattes Maria Sémionovna » tiré du recueil Contes russes pour enfants de Ludmila Oulitskaïa dans la traduction française de Sophie Benech, Editions Gallimard pour la traduction.
En coréalisation avec


L’homme qui tombe

L’homme qui tombe

De Don DeLillo

vendredi 26 février 2021 • 20h30

THEATRE

Compagnie Cornerstone

TARIF A
TOUT PUBLIC À PARTIR DE 15 ANS
DURÉE 2h15 environ

L’adaptation du roman-phare de l’écrivain américain Don DeLillo sur les événements du 11 septembre 2001.

A partir de la langue magnétique, visuelle, sensorielle de l’écrivain américain Don DeLillo, le metteur en scène Simon Mauclair nous parle de la part de mystère que l’Histoire a installée dans la vie d’un jeune homme en pleine construction.
L’homme qui tombe aborde la face la plus intime de la violence et du terrorisme – en mettant en scène les parcours parallèles d’une famille de Manhattan affectée par les attentats du World Trade Center, et la vie d’un jeune homme impliqué dans la cellule terroriste, dans les mois qui précèdent le 11 Septembre 2001.
En faisant du plateau de théâtre un point de rencontre entre la littérature, la musique et le cinéma, la mise en scène, sobre, sensorielle, cinématographique de la compagnie Cornerstone, nous propose un voyage dans l’intime de chacun et dans les sentiments troubles que l’Histoire peut provoquer chez l’être humain.

« Nous savions tous où nous étions, le 11 Septembre 2001 – et si l’impact dans nos vies est aujourd’hui aussi singulier que collectif, je reste intimement convaincu que, ce jour-là, jeune adolescent – au-delà des postes de télévision, du discours ambiant, des radios, des journaux – j’ai senti notre humanité tout entière être emportée dans un mouvement total de l’Histoire, pour entrer brutalement dans ce 21ème siècle qui me fascinait tant. » Simon Mauclair

ARTICLE
DE PRESSE
À LIRE

SITE DE LA
COMPAGNIE

texte Don DeLillo • traduction Marianne Véron • adaptation et mise en scène Simon Mauclair • assistant Guillaume Laloux • création musicale et sonore Allan Houdayer • scénographie Simon Mauclair • costumes et accessoires en cours • création lumière Gérard Gillot • cadrage vidéo Matthieu Ponchel • distribution en cours visuel © Mathilde Monjanel

Production : Cornerstone. Coproductions : Scène Nationale d’Aubusson ; Théâtre de l’Union – Centre Dramatique National ; Scène Nationale du Sud-Aquitain ; La Coupe d’Or – Scène Conventionnée de Rochefort ; L’Odyssée – Scène Conventionnée de Périgueux ; Le Gallia – Scène Conventionnée de Saintes ; Théâtre Roger Barat – Herblay ; OARA – Office Artistique de la Région Nouvelle-Aquitaine. Soutiens : Direction Régionale des Affaires Culturelles ; Ville de Limoges ; ADAMI.
En coréalisation avec


J’ai rencontré Dieu sur Facebook

J’ai rencontré Dieu sur Facebook

mardi 2 mars 2021 • 20h30

THEATRE ENGAGE

Madani Compagnie

TARIF A
TOUT PUBLIC À PARTIR DE 13 ANS
DURÉE 1h20

Abordé déjà avec F(l)ammes, accueilli avec succès en novembre 2018 à La Mégisserie, Ahmed Madani poursuit son chemin artistique autour du destin de la jeunesse des quartiers populaires. Suite aux attentats terroristes de 2015, il aborde cette fois la question du fanatisme religieux, de la violence, de l’embrigadement des jeunes femmes.

Nina a quinze ans. Sa mère est algérienne et est une féministe affirmée qui a tout fait pour s’émanciper du poids des traditions. La nuit, l’adolescente surfe sur les réseaux sociaux et y rencontre Amar, qui la conduit à travers cette relation virtuelle dans la spirale infernale du fanatisme religieux. Quel dialogue est-il encore possible d’établir entre ces deux générations de femmes ?

Ahmed Madani ne craint pas de faire rire des sujets les plus difficiles de notre société. Avec l’art de la nuance qui est le sien, il met ici sur la table un sujet brûlant d’actualité et démonte les mécanismes de manipulation déployés sans vergogne sur la toile. Tragi-comédie sur l’itinéraire d’une radicalisation, J’ai rencontré Dieu sur Facebook est aussi une fable réussie, sensible et percutante sur les faux-semblants, les mensonges, l’aveuglement et la liberté.

ARTICLE
DE PRESSE
À LIRE

SITE DE LA
COMPAGNIE

avec Mounira Barbouch, Louise Legendre, Valentin Madani • texte et mise en scène Ahmed Madani assistant à la mise en scène Valentin Madani • création sonore Christophe Séchet • création lumière et régie générale Damien Klein • costumes Pascale Barré visuel © Mathilde Monjanel

Production : Madani Compagnie. Coproduction : Théâtre de Brétigny – Scène conventionnée – Résidence d’artistes, Fontenay-en-Scènes à Fontenay-sous-Bois, la Comédie de Picardie à Amiens, le Théâtre de la Nacelle à Aubergenville, le Colombier-Magnanville – Résidences 17- 18, la Communauté de communes du Val Briard, Act’Art, opérateur culturel du département de Seine-et-Marne. Avec le soutien de la Maison des Arts de Créteil, la Maison des Pratiques Artistiques Amateurs à Paris, la Ferme de Bel Ebat – Théâtre de Guyancourt, La Fondation E.C.A.R.T – Pomaret et le Conseil départemental de l’Essonne. Ahmed Madani est artiste associé au Théâtre Brétigny – Scène conventionnée d’intérêt national art & création. Compagnie en résidence à Fontenay-sous-Bois (Fontenay-en-Scènes) Madani Compagnie est conventionnée par la Région Île-de- France, par le Ministère de la Culture – DRAC Île-de-France et distinguée compagnie à rayonnement national et international depuis 2017.


Magic Night – Une journée de nuit magique

Magic Night – Une journée de nuit magique

samedi 13 mars 2021 • de 10h à 22h30

MAGIE

Compagnie Le Phalène et invités
En partenariat avec le Magic Wip, la fabrique de Magie de La Villette et de la Compagnie Le Phalène / Thierry Collet

TARIF A pour le parcours magie
TOUT PUBLIC
DURÉE 1h30

La magie est si mystérieuse qu’elle faisait peur et que nos ancêtres brûlaient ceux qui la pratiquaient. Les sorciers et les sorcières passaient de sales moments dans des grands feux. Nous sommes devenus beaucoup plus accueillants. La preuve, pendant toute une journée, vous allez découvrir des magiciens, boire des verres au bar magique avec eux sans être changés en poisson rouge, apprendre des tours et être ébahis devant l’impossible qu’ils accomplissent.
Aujourd’hui, la Magie se réinvente à la télévision, au cinéma, et sur les plateaux des théâtres. Les magiciens questionnent notre façon de percevoir la réalité et nos croyances. Cette journée de nuit magique (Magic Night) vous invite à découvrir, le temps d’une soirée, un éventail de propositions aussi différentes que surprenantes et mystérieuses, mais également à vous exercer à la magie à travers l’atelier magie.

Le programme 

      > de 10h à 12h – Atelier magie

Avec Pierre Moussey
Gratuit / Tout public / pour 20 personnes maximum, enfants et parents ou adultes.

      > à partir de 15h30 – L’installation magique

Un bar magique, une bibliothèque, des machines qui lisent dans vos pensées…:
Au bar du théâtre et dans différents lieux de la Mégisserie, Marc Rigaud, le magicien résident du bar du Magic Wip, propose aux spectateurs de se fabriquer des tours avec des Kits magiques en carton à découper. Il y a également une bibliothèque en libre accès pour se familiariser avec la culture et l’histoire de la prestidigitation, et des cabines interactives où des machines vous font des tours de magie et lisent dans vos pensées.
Gratuit / Tout public

      > 16h30 – Restitution atelier magie

Les participants de l’atelier magie montreront les tours appris le matin.

      > 17h30 – Parcours magie

Trois mini spectacles réunis dans un parcours magie surprenant et mystérieux !
2 séances « parcours » prévues : de 17h30 à 19h et de 21h à 22h30

→ L’Habit fait-il le Moine ?

 Le Père Alex est prêtre et magicien. C’est un expert renommé mondialement dans les techniques de tricheries avec des cartes à jouer. Lors de cette performance cartomagique, entre deux faux mélanges, il se penche avec humour sur son propre rapport au vrai et au faux, à la croyance et au savoir.

• conception et interprétation Alexandre Denis

 

→ Hallucination (version courte)

 Rémy Berthier pratique l’hypnose et le mentalisme. Mais c’est un hypnotiseur bienveillant qui nous éveille plutôt que de nous endormir. Dans cette performance les spectateurs ne sont pas ridiculisés comme souvent dans les spectacles d’hypnose, mais prennent part à des expériences troublantes de suggestion qui activent leur esprit critique et les questionnent sur les capacités de leur cerveau et de leur imagination.

conception et interprétation Rémy Berthier • collaboration artistique et à l’écriture Pauline Picot • collaboration artistique et technique Sylvain Vip et Maxime Schucht

Production déléguée : Stupefy. Partenaires : Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre (ENSATT), Centre Culturel de la Ferme Corsange à Bailly-Romainvilliers, L’Estran – scène de la Ville de Guidel, Le Magic Wip Paris- Villette et la compagnie Le Phalène. Remerciements : Mireille Losco-Lena – directrice de recherche du projet « Hypnose » à l’ENSATT, Lucy Bergeret et Nicolas Marsal, praticiens en hypnose.

 

→ Les murmures ont des oreilles (version courte)

Dans cette performance jouant avec les codes de la conférence et du concert, deux interprètes, à la fois ingénieurs du son, musiciens et magiciens amènent les spectateurs à découvrir les propriétés inattendues de leur ouïe et de leur cerveau à travers la mise en scène d’illusions sonores. Ce duo aux personnalités différentes se complète pour interagir avec les spectateurs de manière complice ou tout simplement pour les tromper. Ils nous accompagnent dans cette traversée du phénomène sonore pour amener le public à être parfois divisé, rassemblé, ou encore connecté par le son.

conception, interprétation Dylan Foldrin et Quentin Thiollier • accompagnement artistique Thierry Collet • collaboration artistique Cédric Orain

Projet issu du compagnonnage avec le soutien de la direction régionale des affaires culturelles d’Ile-de France – Ministère de la Culture. Production : Compagnie Le Phalène. Co productions : La Comète, Scène Nationale de Châlons-en-Champagne. Projet accueilli en répétition au Château de Joinville en partenariat avec La Comète – Scène Nationale de Châlonsen- Champagne, au Magic Wip fabrique de magie de la Villette en coréalisation avec la compagnie Le Phalène, STS Audivisuel du lycée Pierre Corneille de Rouen et développé dans le cadre de la résidence territoriale avec le Théâtre-Sénart, Scène Nationale.

ARTICLE
DE PRESSE
À LIRE

SITE DE LA
COMPAGNIE

visuel © Wallace Matin


Sensibles quartiers

Sensibles quartiers

Dans le cadre de joursdeDanses

samedi 20 mars 2021 • 18h

DANSE AU DEHORS

Laure Terrier
Compagnie Jeanne Simone

TARIF B
TOUT PUBLIC À PARTIR DE 8 ANS
DURÉE 1h15

PASS ÉVÉNEMENT « joursdeDanses » :
30€ (soit 10€ la place) pour 3 spectacles choisis dans le cadre du temps fort joursdeDanses, et 10€ toute place supplémentaire

Sensibles quartiers est une invitation à la promenade, à la découverte, une expérience sensible qui vous fait partager des bruits-voix-respirations de la ville. Quatre artistes (danseurs, performers, comédiens) et un créateur son vous accueillent.
Casques sur les oreilles, vous êtes invités à une marche qui, à travers différentes actions proposées par les artistes, affûte le regard, modifie la perception de la ville et vous invite à tendre l’oreille. En s’accrochant à une porte, en s’allongeant au milieu d’une route, en caressant un mur, en enlaçant un arbre, en saluant un passant, les interprètes font délicatement parler l’asphalte, la nature et les habitants en créant une relation nouvelle et poétique au quartier traversé.

« Casque audio sur les oreilles, on se faufile, avec quatre danseurs et comédiens, dans la pagaille citadine pour surprendre des instants de vie, intimes, fragiles ou anodins, porter un autre regard sur les immeubles, les espaces verts, une laverie automatique… » Thierry Voisin, Télérama

ARTICLE
DE PRESSE
À LIRE

SITE DE LA
COMPAGNIE

mis en scène et chorégraphié par Laure Terrier, avec la complicité des interprètes • création sonore et régie technique Loic Lachaize • avec Laetitia Andrieu, Camille Fauchier, Céline Kerrec, Loic Lachaize, Laure Terrier • regards extérieurs Mathias Forge, Véronique Abadie  visuel © Marie Monteiro

Production : Compagnie Jeanne Simone. Coproduction : OARA – Office Artistique de la Région Nouvelle-Aquitaine, IN SITU – European Platform for Artistic Creation In Public Space, Culture Commune – Scène National du bassin minier du Pas-de-Calais, Loos-en-Gohelle, L’USINE – Centre National des Arts de la Rue de Toulouse-Métropole, Pronomade(s) en Haute Garonne – Centre National des Arts de la Rue de Encausse-les-Thermes, Sur le Pont – Centre National des Arts de la Rue de La Rochelle, L’Horizon – Recherche et Création La Rochelle, La Paperie – Centre National des Arts de la Rue et de l’Espace Public, St-Barthelemy-d ‘Anjou (49), Le Liburnia, Théâtre de Libourne (33), Le Sillon, scène conventionnée d’intérêt national art en territoire, Clermont-L’Hérault (34), L’Atelline, lieu de fabrique des arts de la rue, Montpellier (34). Jeanne Simone est un projet artistique conventionné par la DRAC Nouvelle-Aquitaine, et soutenu par La Région Nouvelle-Aquitaine, Le Département de la Gironde, La Ville de Bordeaux.


A set of timings

A set of timings

Dans le cadre de joursdeDanses

samedi 20 mars 2021 • 20h30

DANSE

Claudia Catarzi
Company Blu

TARIF A
TOUT PUBLIC
DURÉE 1h

PASS ÉVÉNEMENT « joursdeDanses » :
30€ (soit 10€ la place) pour 3 spectacles choisis dans le cadre du temps fort joursdeDanses, et 10€ toute place supplémentaire

Dans ce duo magnétique et enveloppant, la chorégraphe italienne Claudia Catarzi explore la dimension du temps de façon inattendue et ludique. « Le temps » est ici le chef d’orchestre qui construit des histoires entre les corps.

Dans un espace profond, délimité par un mur tendu de noir, les deux danseuses évoluent telles des figures mouvantes, fluctuantes, toujours proches, mais en léger décalage. Pauses. Virevoltes. Apparitions / disparitions. Retards et anticipations. Scansions du temps. Il se dégage dans A set of timings une atmosphère mystérieuse. Une dimension temporelle étirée, travaillée, triturée comme une matière plastique, où les corps des deux interprètes surgissent dans des jeux d’échos, de renvois, où les événements se succèdent sans lien apparent ni narration, par glissements ténus, métamorphoses subtiles.

La composition sonore est très cinématographique, faite de pluie, de notes de piano ou d’élans contemporains. La danse est belle, fluide, magistralement incarnée par ces deux superbes danseuses, interprètes entre autres de la chorégraphe allemande Sasha Waltz

« Beauté, grâce, sourire et amour ont également animé A set of Timings de Claudia Catarzi, chorégraphe et danseuse de grand talent ; sur la scène, elle et Michal Mualem dansent, prennent possession de l’espace, le traversent avec une exactitude de geste et de souffle inestimables faisant retenir le leur aux spectateurs. » Giacomo D’Alelio, krapp’s last post

ARTICLE
DE PRESSE
À LIRE

SITE DE LA
COMPAGNIE

chorégraphie Claudia Catarzi, en collaboration avec Michal Mualem • danse Claudia Catarzi, Michal Mualem • dramaturgie Carlotta Scioldo • musiques AA. VV. • élaborations musicales Piero Corso, Giorgio De Santis, Spartaco Cortesi, Francesco Taddei • lumières Massimiliano Calvetti • scène Leonardo Bucalossi • remerciements à Carolina Amoretti et Elisa Capecchi  visuel © Luca Hosseini

Production : Company Blu. Coproduction : Armunia-Festival Inequilibrio- Centro di residenze artistiche Castiglioncello, CCNN Centre Chorégraphique National de Nantes. Soutiens : spazioK.Kinkaleri, Dance Identity Vienna (Austria), Città del Teatro-Cascina, Teatro il Moderno Agliana. Créé dans le cadre du projet européen “Be SpecACTive!” – CapoTrave/Kilowatt Sansepolcro (It), Bakelit Multi Art Center Budapest (Hu), B-51 Ljubljana (Sl), Domino Zagreb (Hr), LIFT London (Uk), Tanec Praha (Cz), Teatrul National Radu Stanca Sibiu (Ro), York Theatre Royal (Uk). Avec le soutien du programme Europe créative de l’Union européenne et dans le cadre du projet Residenze coreografiche Lavanderia a Vapore 3.0-Piemonte dal Vivo, de ResiDance XL-luoghi e progetti di residenza per creazioni coreografiche- azione della “Rete Anticorpi XL-Network Giovane Danza D’autore”, coordonné par L’arboreto-Teatro Dimora di Mondaino


Näss (Les gens)

Näss (Les gens)

Dans le cadre de joursdeDanses

samedi 23 mars 2021 • 20h30

DANSE HIP-HOP (mais pas que…)

Fouad Boussouf
Compagnie Massala

TARIF A
TOUT PUBLIC À PARTIR DE 7 ANS
DURÉE 55 min

PASS ÉVÉNEMENT « joursdeDanses » :
30€ (soit 10€ la place) pour 3 spectacles choisis dans le cadre du temps fort joursdeDanses, et 10€ toute place supplémentaire

Sept danseurs exaltent la puissance du collectif dans une danse intense et acrobatique, au rythme incessant et obsédant.

Entre le profane et le sacré, entre la modernité effrénée et l’attachement aux rites qui lui font encore rempart, Näss conjugue la dimension populaire et urbaine de la danse hip hop à l’aspect profondément rituel et sacré qu’elle peut représenter. Le mot « näss » signifie « les gens » en arabe, en référence au célèbre groupe Nass el Ghiwane (Les gens bohèmes) qui a fait connaître la culture gnawa dans les années 70 avec le mouvement hippie.

Les textes poétiques et anticonformistes ont valu aux membres du groupe plusieurs passages en prison, mais ont permis l’émergence du rap marocain, porteur de textes engagés, en écho au modèle américain. L’histoire et les textes de ce célèbre groupe Nass el Ghiwane des années 70 au Maghreb ont été un élément important dans l’élaboration de ce spectacle. Le chorégraphe y a puisé les éléments et le sens d’un hiphop plus incarné, empreint de traditions ancestrales, toujours vivace car profondément habité. Näss est composé comme un souffle, à la fois physique et mystique, qui rappelle la nécessité d’être solidement ancré à sa terre pour mieux en sentir ses vibrations.

Avec comme langage commun le rythme, celui qui unit et déplace les corps, Fouad Boussouf revendique ainsi haut et fort une danse hip-hop connectée à ses racines tribales et africaines.

« Les danseurs, incroyables, déploient une énergie folle et sensuelle à la fois » Mouvement

ARTICLE
DE PRESSE
À LIRE

SITE DE LA
COMPAGNIE

chorégraphe Fouad Boussouf • interprètes Elias Ardoin (ou Yanice Djae), Sami Blond, Mathieu Bord, Maxime Cozic, Loïc Elice, Justin Gouin, Nicolas Grosclaude • assistant chorégraphie Bruno Domingues Torres • lumière Fabrice Sarcy • costumes et scénographie Camille Vallat • son et arrangements Roman Bestion visuel © Marie Monteiro

Production : Compagnie Massala. Coproduction : Théâtre Jean Vilar – Vitry-sur-Seine ; Le Prisme – Elancourt ; Institut du Monde Arabe – Tourcoing ; Fontenay-en-Scènes – Fontenay-sous-bois ; Théâtre des Bergeries – Noisy-le-Sec ; La Briqueterie – CDC du Valde- Marne ; Le FLOW – Pôle Culture Ville de Lille ; Institut Français de Marrakech. Soutien financier : ADAMI ; Conseil départemental du Val-de-Marne ; Région Ile-de-France ; Ville de Vitry-sur-Seine ; la SPEDIDAM ; l’Institut Français. La Compagnie Massala a bénéficié du parcours d’accompagnement d’ARCADI pour 3 saisons sur le projet Näss

I am text block. Click edit button to change this text. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.